Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La visite nocturne du 3 août a attiré de nouveau environ 300 spectateurs pour un cheminement insolite et historique dans les rues de notre petite cité tourangelle.

Les acteurs bénévoles et amateurs ont animé les différentes scènettes au fil du parcours... accompagnés musicalement par les "Trouvères du Val de Claise".

Les visiteurs ont d'abord été accueillis à l'abbatiale par le sévère suisse (Olivier), accompagné par l'abbé fondateur de l'abbaye bénédictine, dom Isambeau de l'Étoile (Michel).

Le suisse d'Église et le père Abbé
Le suisse d'Église et le père Abbé
Le suisse d'Église et le père Abbé

Le suisse d'Église et le père Abbé

Poursuivant vers le moulin dépendant à l'époque de l'abbaye, on y croise la meunière (Dominique), puis un autre abbé (Gérald) près de son logis et du dortoir des moines.

 

Il est question de blé... au propre comme au figuré ! Les droits de banalité et autres impôts étaient fort présents au XIVe siècle.

 

Il est temps de filer vers une autre époque, rue des Pavillons, et vers l'auberge de la mère Fougère (Ginette), déplorant au XVIIle siècle le changement du parcours des diligences... Ce n'est pas très bon pour les affaires de l'auberge de l'Écu de France !

 

A deux pas de là, dans un espace temps conduisant au XXe siècle, c'est l'évocation rue de la Berruère de Jean Greslot (Jean-Claude), de son frère humoriste Jacques "Grello", et de leur neveu Jean Carmet qui passa souvent à Preuilly.

Sans oublier le peintre Jean Dufy qui vécut dans cette habitation, et sa fidèle servante (Gilberte alias "Gilou").

Retour au XVIIIe siècle avec les deux commères (Evelyne et Janice) s'interpellant de leur balcon, Carroir de l'Ormeau. La colère gronde contre les taxes... 

Le public est amassé à leurs pieds. Heureusement nos gendarmes (Max, Daniel, Edouard et Serge) en uniforme de 1885 veillent à la sécurité...

Les deux commères et les gendarmes
Les deux commères et les gendarmes
Les deux commères et les gendarmes

Les deux commères et les gendarmes

Carroir de l'Ormeau

Carroir de l'Ormeau

La scène finale évoque la Guerre de Cent Ans devant la poterne. Le vaillant Bertrand du Guesclin (Guy) bataille pour reprendre le château de Preuilly, tombé entre les mains du Prince Noir d'Angleterre (Robert), qui le nargue du haut des remparts.

 

Du Guesclin, le prince Noir, Bernard et Jean-Claude
Du Guesclin, le prince Noir, Bernard et Jean-Claude
Du Guesclin, le prince Noir, Bernard et Jean-Claude
Du Guesclin, le prince Noir, Bernard et Jean-Claude

Du Guesclin, le prince Noir, Bernard et Jean-Claude

Le futur connétable de France finira par remporter la victoire en 1369...

Les acteurs et personnages costumés peuvent alors saluer le public, applaudis chaleureusement et remerciés par le président de la Société Archéologique de Preuilly, Bernard de la Motte, et le metteur en scène principal, Jean-Claude Jacques.

Tout cela sous l'œil attentif de la "mère Fougère" et de ses comparses qui pouffent de rire...

Les acteurs, personnages costumés et musiciens devant la poterne du château

Les acteurs, personnages costumés et musiciens devant la poterne du château

Merci à Evelyne Galland pour la communication de ces photographies.

Tag(s) : #Actualité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :