Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Musée de la Poterne

Le Musée de la Poterne : un lieu et une histoire à découvrir

Situé à Preuilly-sur-Claise, au pied du Château du Lion autrefois siège de la première baronnie de Touraine, le Musée de la Poterne présente un bel ensemble architectural, inscrit comme Monument Historique.

Il constituait l’entrée sud (la "poterne") de l’imposante forteresse reconstruite à la fin du XIVème siècle et présente encore aujourd’hui les vestiges d’une chapelle (Notre-Dame de la Pitié), une tour de défense transformée par la suite en fuie à pigeons, un four à pain et les traces de son utilisation en tant que prisons du XVIème au XVIIIème siècle. De nombreux graffitis témoignent de la présence de prisonniers dans ses murs.

Du haut des remparts, une vue panoramique sur la vieille ville (notamment sur l’abbatiale Saint-Pierre) et sur la vallée de la Claise s’offre au visiteur.

Le musée, à travers ses huit salles, permet de découvrir l’histoire de Preuilly et de ses environs, de la Préhistoire au début du vingtième siècle, en passant par l’époque gallo-romaine et le Moyen-Age.

En effet, la présence de l’Homme dans la région de Preuilly remonte aux temps les plus reculés de la Préhistoire. Le silex, matériau de base de l’outillage, est très abondant et affleure dans les couches d’argile sur les versants des vallées. Une importante collection permet de voir l’évolution des techniques et de l’utilisation des outils préhistoriques du Paléolithique inférieur au Néolithique.

L’époque gallo-romaine est évoquée à travers différents vestiges archéologiques : monnaies, céramiques, fibule en bronze, amphore à parfum... La pièce maîtresse est un splendide coffre funéraire en marbre. Il est finement décoré et présente la particularité d’être destiné à recevoir les cendres d’un couple.

Le Moyen-Age, période faste pour Preuilly, s’exprime par l’abondance de l’Art Roman. La ville a ainsi compté jusqu’à cinq églises paroissiales. Le musée regroupe des chapiteaux et des sculptures provenant de ces églises, notamment un remarquable chapiteau du XIIème siècle, dit “ Les Sonneurs d’Olifant “, provenant de l’ancienne église Saint-Nicolas.

Enfin, un passé plus récent est présenté à travers les outils d’artisans d'autrefois (sabotier, tonnelier, maréchal-ferrant, serrurier...), des objets parfois insolites, et des photographies du début du XXème siècle.

En 2015, la statue du prix de Rome de sculpture (Caton d'Utique au moment de se donner la mort) obtenu par Edmond Grasset en 1878 a rejoint les collections.

Une salle entière est consacrée à de magnifiques broderies et bonnets tourangeaux. Les motifs de ces coiffes, présentes à chaque étape de la vie, vous raviront par leur fraîcheur et leur raffinement.

Ce musée, témoin d'une riche histoire locale et de l’évolution d’une petite cité rurale tout au long des siècles, espère vous accueillir bientôt.

Il ouvre ses portes en été. En 2015, à compter du 15 juillet, tous les jours (sauf le lundi), de 14h30 à 18h, et ce jusqu’au 30 Août.

Le reste de l'année, il se visite sur rendez-vous et lors des Journées du Patrimoine.

Tarifs :

Tarif plein : 2 Euros

Tarif réduit : 1,5 Euros (notamment réseau des petits musées)

Gratuit pour les moins de 12 ans

Poterne et ruines du Château du Lion vers 1900

Poterne et ruines du Château du Lion vers 1900

Tag(s) : #Information

Partager cette page

Repost 0